Sélectionner une page

Intercultural Dialog in physiothérapy à Boston

9 juillet 2018

Ceci est un récit largement autobiographique d’étudiants suisses de l’HESAV venus pour vivre le rêve américain à leur manière à plusieurs miles de chez eux. Au cours de ces deux semaines, l’interculturalité sera le point central de leur venue à Boston; ce séjour pour leur permettre d’élargir leur conception des Etats-Unis et questioner leurs préjugés afin de faire ressortir les liens qu’ils partagent avec leurs cousins éloignés. Les voyages forment la jeunesse disaient-ils.

DAY 1

Nous avons démarré cette première journée ici à Boston avec un petit déjeuner concocté rien que pour nous. Une manière d’aborder l’ATM (articulation temporo-mandibulaire), l’un des sujets phares de notre module à options et par la même occasion d’échauffer cette dernière. Remarquez ici que pour manger vos tartines de peanut butter vous aurez besoin de mouvements d’ouverture et de fermeture de votre mâchoire mais également d’un fin mouvement de diduction. Une latéralisation rythmique où la biomécanique de votre mandibule tendra à des mouvements de gauche à droite lors desquels se produira un mouvement de rotation antérieure associé à une translation antérieure ; ces mouvements s’effectueront autour d’un pillier controlatéral à ceux précédemment cités. (Dans la peur de vous perdre dès ce premier jour, nous avons fait le choix de ne pas plus épiloguer à ce sujet.)
Dans l’après-midi nous avons pu apprendre d’avantage sur le système de santé américain ainsi que l’influence qu’ont eu les différents présidents au cours des dernières décenies.
Last but not least, nous avons mangé notre premier burger au bord de la Charles River sous l’étouffante chaleur d’un soir d’été.

DAY 2

Il fait toujours autant chaud. Même un peu plus.
Nous avons commence notre journée par un cours sur le lupus donné par Madame Maura Iversen, notre personne de référence pour notre échange ; peu d’entre nous était au clair sur cette pathologie. Ainsi nous avons pu constater que la Northeastern University donne une place plus importante aux atteintes rhumatismales en regard de l’enseignement dont nous bénéficions en Suisse.
En début d’après-midi nous avons eu droit à une visite de la magnifique bibliothèque du campus qui, soit dit en passant, a beaucoup de points en commun avec notre chère bibliothèque de la Tour. En effet, cette dernière s’étend sur plus de quatres étages, compte pas moins de deux milles quatre cents sièges ainsi que deux cents soixante deux ordinateurs pour une affluence d’un million neuf cents soixante trois milles cinque cents étudiants par année. (Vous voyez, on ne vous a pas menti !) Cela dit, aucune bibliothèque au monde n’offre pareille vue sur le Léman que la nôtre.
Nous avons eu en deuxième partie de journée la suite de notre cours sur l’ATM avec Monsieur Balthazard. Cette fois-ci, c’était cours de pratique. A ce propos, saviez-vous que si vous essayez d’ouvrir votre bouche en gardant votre langue plaquée à votre palais vous observerez une diminution d’amplitude par rapport à la norme physiologique de trois doigts ? (Essayez, vous n’êtes pas filmés !)
Pour conclure cette journée et ce premier article de notre blog, nous nous sommes rendus dans un restaurant de fruits de mer afin d’y déguster des spécialités locales. Nous nous sommes régalés.

Mercredi 4/07/2018

Independance Day! Pour fêter le 4 juillet « à l’américaine », nous avons eu la chance d’être invités chez Maura (Professeur dans le département de physiothérapie de la Northeastern University). Elle nous a permis de découvrir quelques traditions, telles que le Cornole (jeu de lancer se rapprochant de la pétanque), les burgers faits maison ainsi que les Garden Party.
Afin de profiter au mieux de notre soirée, des étudiants américains nous ont emmenés sur les quais de Cambridge, offrant une vue imprenable sur la skyline de Boston et le magnifique spectacle de feux d’artifices en l’honneur de la fête nationale.

Jeudi 05/07/2018

Le matin nous avons eu le plaisir de participer pour la première fois à un cours concernant l’eléctro-stimulation en grand auditoire. L’expérience était particulière pour les raisons suivantes: le cours se donne dans le noir complet dans des chaises pliables type cinéma. Tous les étudiants américains prennent les notes par ordinateur et aucun polycopié n’a été distribué.
Ce qui nous a extrêmement surpris est la spontanéité de l’enseignante. Lorsqu’elle s’est présentée à l’auditoire, elle a spontanément parlé de ses cheveux courts qui sont dûs à un cancer du sein qu’elle a eu il y a deux ans. Pour nous il est impensable de partager des informations si personnelles à une assemblée de visages inconnus lors de la première rencontre.
Le cours en soi était très interactif, ponctué de questions de la part de l’enseignante au public afin de le faire participer et les étudiants se prêtent volontiers au jeu.
Après ce cours, nous avons visité le Swissnex, une organisation étatique Suisse qui fait partie du département de l’éducation. Cette organisation a essentiellement pour mission de créer des liens entre différents acteurs Suisses et locaux. Nous avons été accueillis avec des sandwichs, salade et petites pâtisseries avant d’assister à plusieurs présentations. La première avait pour but de nous présenter Swissnex. Puis a eu lieu un temps d’échange entre une étudiante de Boston et un étudiant Suisse, animé par une collaboratrice de Swissnex. Finalement un CEO néerlandais, Ian de Vries, nous a présenté son entreprise, qui a pour but d’améliorer la compliance des patients en dehors des séances physio. Le produit est né suite à une expérience vécue par Ian en lien avec une histoire d’hernie discale opérée. Le principe de son entreprise est le suivant: Le patient reçoit un compte de la part de son équipe soignante (médecin ou physio), dans lequel cette dernière prévoit les exercices à domicile pour le patient. Au quotidien, le patient échangera par SMS avec un “assistant” qui lui explique quels exercices faire, comment les faire et qui prend en compte les feedbacks du patient.
Selon Ian, les données recueillies sont confidentielles et retenues dans le but d’analyse et ne seront pas revendues à des tiers.
A la fin des différentes présentations, Jonas, un collaborateur du Swissnex, a spontanément proposé de nous faire découvrir le MIT, lieu de ses études. Il nous a amenés dans différents coins et recoins de ce haut lieu d’étude, nous expliquant son historique et ses implications dans le monde actuel. De plus Jonas nous a expliqué que vivre au MIT n’est pas juste assister à des cours la journée. C’est tout un style de vie. Le choix du « dorm » influe les milieux côtoyés, les couloirs sont prévus pour encourager les échanges entre les différents milieux (ingénieurs, artistes, économistes, …) et entre le cursus, différents cours facultatifs très prisés sont proposés : souffler du verre, forge, nanotech, l’offre s’étend au-delà de l’imaginable. Le MIT est une sorte de ville dans la ville. Autre fun fact : les étudiants du MIT font des « hacks » : preuve de leur imagination et ingéniosité, c’est une tradition au MIT de faire des farces incongrues. Ainsi, une voiture de police s’est trouvé sur le dôme du bâtiment principal une fois, une autre fois c’était un camion de pompiers, une mascotte d’une université rivale à l’autre bout du pays est « empruntée », etc… Ces activités ne sont pas légales mais de nature innocente et les gens s’en amusent. Une explication détaillée est généralement laissée afin de résoudre les situations créées.
Pour finir la journée, nous avons entrepris une grande première depuis notre arrivée : repas tranquille à l’appartement et préparation d’une présentation d’article pour le lendemain.

Vendredi 06/07/18

Après la journée intense de hier, nous revoilà assis sur les bancs d’école pour poursuivre nos
cours spécifiques à notre module au sujet de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).
Durant ce cours nous avons pu apprendre et mettre en pratique des techniques d’évaluation et de traitement de cette dernière.

Lors de la pause de midi, certains ont profité d’un moment de libre pour regarder le match France-Uruguay au Starbucks du campus pendant que d’autres sont allés se reposer à la résidence.
L’après-midi a été consacrée à la première partie de l’évaluation de notre module et consistait en la présentation d’article concernant l’ATM.

Et maintenant que cette journée consacrée à l’ATM est terminée, nous nous sommes tous, professeur y-compris, donné rendez-vous dans un Beer Garden d’une brasserie artisanale locale afin de bien terminer cette magnifique première semaine, qui fut pleine de découvertes !

Week-end

Enfin le week-end !
Nous allons pouvoir profiter de deux journées entières pour en apprendre davantage sur cette magnifique ville que l’on habite depuis maintenant presqu’une semaine et pour profiter de faire des activités tous ensemble.
Voici ce que nous avons eu l’occasion de faire :
Samedi, nous avons été brunché dans un endroit typique d’ici (Tatte Bakery and Café), puis nous nous sommes baladés pour visiter et découvrir le centre-ville (le Boston Public Garden, le parc Boston Common, la rue Newbury très connue pour le shopping,…)

Dimanche, les étudiants locaux nous ont proposé de les accompagner à la plage. Nous nous sommes donc dirigés, en train, en direction de Gloucester et nous en avons profité pour faire une petite journée détente (frisbee, balade sur la plage et sur une petite île des environs). Puis certains d’entre nous ont profité de faire une petite halte sur le chemin du retour pour visiter le village de Salem, la fameuse ville des sorcières, et d’autres ont été souper dans le quartier italien de Boston (Little Italy).
Ce week-end nous aura donc permis de profiter encore plus de cette magnifique région du Massachusetts.

Lundi 09/07/18

Après ce magnifique week-end passé à Boston, nous commençons une nouvelle semaine par la visite du « Spaulding Rehabilitation Hospital ». C’est un centre de réhabilitation comprenant 4 secteurs differents : blessés médullaires, traumatismes, AVC et une petite unité de pédiatrie.
Parmi les différentes infrastructures, nous avons tout d’abord découvert leur bassin thérapeutique et leur Swissex : une piscine avec courant permettant la rééducation à la marche et le réentrainement à l’effort.
Ensuite, nous avons suivi le parcours proposé aux patients à l’extérieur du bâtiment offrant la possibilité d’exercer la marche sur des terrains variables.
Le « Spaulding » propose également la pratique de différents sports adaptés tels que le canoë, le vélo ou encore la pêche.
Finalement, la physiothérapeute nous a conduit à travers les salles de traitement qui sont spacieuses et lumineuses avec un large spectre de matériel thérapeutique.

Pour l’après midi, nous avons suivi deux cours en lien avec la physiothérapie dans le domaine du sport. L’un portait sur les techniques d’évaluation, l’autre sur la prise en charge aiguë d’un accidenté du sport.
Ce dernier était intéressant à nos yeux car c’est un sujet qui n’est pas abordé dans nos cours à HESAV et face auquel nous pourrions être confrontés plus tard.

Mardi 10/07/18

Dernier cours avec M. Balthazard sur l’articulation temporo-mandibulaire qui nous a permis d’apprendre les méthodes de traitements et de revoir toutes les techniques déjà vues.

Durant l’après midi, nous sommes allés visiter le siège du gouvernement fédéré du Massachusetts. Un guide nous a fait découvrir tous les secrets que cache la maison.

Après l’effort, le réconfort? Il faudra encore attendre un petit peu, car rendez-vous à 17h pour une session d’initiation au Baseball avec les étudiants de Boston.
L’ambiance patriotique des USA était au beau fixe!

Mercredi 11/07/18

Enfin commence cette journée tant attendue, eh oui c’est jour de match pour les Red Sox de Boston et nous aurons la chance d’y assister ! Mais avant cela, nous avons retrouvé une partie des étudiants américains, que nous avions rencontrés en mars dernier lors de leur séjour à HESAV, pour suivre un cours de neurologie donné par la Dre. Dunlea. Ce cours portait sur l’appareil vestibulaire et plus précisément sur le nystagmus. Cela nous a permis de découvrir comment les enseignants alliaient théorie et pratique au sein d’un même cours en transformant notamment les bureaux en tables de traitement simplement en ajoutant un petit matelas dessus.

Pendant ce temps-là, grâce ou à cause d’un problème de santé,qui fut mineur après examination, deux personnes de notre groupe ont pu s’immerger directement dans le système de santé aux USA. Arrivés au centre de soins, la première étape consistait en une vérification de l’assurance pour se faire examiner. Celle-ci a dû être avortée après une bonne trentaine de minutes, la faute à une impossibilité d’accès à la base de données. La consultation coûtant 50 $, ils ont alors choisi l’option “self pay », c’est-à-dire un paiement comptant. Après un examen rapide, des gouttes antibiotiques sont prescrites et c’est l’heure de passer à la pharmacie. Comme l’assurance n’a pas pu être reconnue, il fallait de nouveau payer comptant. Ils savaient que cela allait être assez cher, mais lorsque le pharmacien a annoncé le montant, ce fut le choc, 316 $ pour un flacon de traitement de 7 jours afin de soigner une otite! Cela a permis aux personnes présentes de comprendre un peu mieux certains aspects du système de santé américain qui s’avère assez différent de celui que nous connaissons en Suisse. Tout fini bien, sauf pour le porte-monnaie de la personne soignée.

Durant l’après-midi, nous avons pu visiter le laboratoire de recherche du Dr. Tunik. Ce laboratoire est dédié à la compréhension du mouvement ainsi que les interventions qu’il est possible d’effectuer grâce à la réalité virtuelle. Cette expérience unique permit à tout le monde de comprendre un peu mieux comment il est possible de créer du mouvement chez certaines personnes atteintes de pathologies telles que la SLA ou des personnes victimes d’atteinte cérébrale telle que l’AVC. Il fut très intéressant de pouvoir aussi tester la puissance des ondes magnétiques sur les zones du cerveau dédiées à telle ou telle fonction, en l’occurrence celle du bras et du poignet. Il a aussi été possible de voir en temps réel un électro-myogramme fait sur une des étudiantes présente lorsqu’elle faisait une pince entre son pouce et son index.
Nous avons ensuite été chaleureusement accueillis chez une étudiante afin de découvrir comment les Américains se préparent pour suivre un match de baseball ! Suite à cette petite introduction, nous avons arboré nos plus beaux habits aux couleurs des Red Sox (ou nous avons acheté le nécessaire dans le « team store » à une somme modique bien évidemment : casquette, top, t-shirts,…) afin de se fondre au mieux dans la masse des supporters soutenant fièrement leur équipe !

La suite de la soirée fut assez semblable à l’idée que nous avions des matchs de baseball avec la présence de quelques clichés : hot dogs, burger, frites, bières, demande en mariage sur grand écran, et même dédicace de bienvenue pour les étudiants en physiothérapie également affichée sur les écrans lors d’une pause ! L’ambiance, bien que très différente de ce que nous connaissons en Suisse lors des matchs de football, hockey, etc, était excellente avec notamment des « let’s go Red Sox » réguliers et quelques chants dont le célèbre sweet Caroline, oh, oh, oh! Good Times never seemed so good ! Cette phrase prenait effectivement tout son sens pour nous grâce à cette soirée et aux deux semaines fortes en découvertes que nous vivons actuellement !

Jeudi 12/07/18

Aujourd’hui, nous réalisons -difficilement- que nous arrivons déjà à notre dernière journée de cours suivis à la Northeastern University. Et c’est un programme bien chargé, qui nous attend.
La journée commence par un cours de biomécanique de la cheville, lors de la marche notamment. Nous avons déjà abordé ce sujet lors de nos cours en Suisse, mais remarquons que nous ne sommes pas allés autant dans les détails que nos collègues américains. Nous avons la bonne surprise de retrouver dans la salle la plupart des étudiants de la Northeastern Univerisity ayant participé à l’échange.

Pour la seconde partie de la matinée, c’est une visite de laboratoire qui nous attend. Cette fois-ci, nous découvrons une installation robotique sur tapis roulant qui a pour but de faciliter la rééducation des patients avec des atteintes neurologique telles que des blessures médullaires ou des AVC. Nous y découvrons un professeur passionné par son travail et qui le fait largement ressentir lors de sa présentation.
Puis en début d’après-midi, nous nous rendons à une nouvelle visite de laboratoire. Pour cette dernière, nous découvrons à nouveau une technologie très à la pointe. Une de nous à notamment la possibilité d’essayer un appareil mesurant précisément les amplitudes des différents mouvements de la cheville et permettant de travailler la proprioception.

Enfin, la dernière activité de la journée n’est rien d’autre qu’une simulation de patient. Nous avons déjà pu en faire quelques-unes en Suisse dans plusieurs domaines. Celle-ci est toutefois un peu différente de celles que nous avons pu expérimenter, surtout par le fait que nous étions par groupes de quatre et de ce fait nous avons pu réfléchir à plusieurs à la situation. Cela nous a permis de nous sentir plus à l’aise, malgré le fait que tout cela se passe en anglais !

Pour la fin de la journée, nous tentons de rester les pieds sur terre et consacrons du temps pour l’examen du module du lendemain matin. »