Sélectionner une page

Intercultural Dialog in physiothérapy à Boston 2019

5 juillet 2019

HELLO BOSTON!

C’est parti pour l’aventure! Nous sommes bien arrivés ce dimanche 30 juin. Dans l’après-midi, nous avons eu le temps de découvrir nos chambres et de faire un tour du campus. Nous avons ensuite décidé d’aller souper vers la Newbury Street à pied pour nous dégourdir les jambes après une longue journée de voyage. Rentrés sur les coups de 21h30, nous sommes tous tombés morts de fatigue.

BONJOUR JETLAG!

Debout à 5h30 pour beaucoup d’entre nous, quoi de mieux que d’aller découvrir les alentours par un petit footing matinal dans le parc d’à côté ?

Le parc grouille d’oies, de lapins et d’écureuils.

Et c’est parti pour le début de l’aventure: rendez-vous à 8h45 devant le Behrakis Center pour accueillir notre cher professeur Pierre Balthazard. Nous nous sommes vus offrir un copieux petit déjeuner par l’université à la séance d’accueil par les professeurs américains. Peu commun par chez nous, nous avons commencé avec une présentation de 30 minutes sur la sécurité du campus donnée par un officier de la police de la Northeastern, un homme fort aimable qui nous a donné quelques tuyaux en cas de problème.

La matinée a suivi avec un cours sur l’articulation temporo-mandibulaire donné par Mr Balthazard. Après une courte pause de midi, la Dr Moira Iversen nous a présenté une étude sur laquelle elle a travaillé durant plusieurs années, étude ayant pour but de mesurer l’impact de l’activité physique sur la polyarthrite rhumatoïde.

Nous avons profité de l’après-midi pour faire un peu de shopping sur la Newbury Street et la soirée s’est clôturée dans un restaurant japonais où nous avons pu déguster toute sorte de plats plus intéressants les uns que les autres.

Lors de notre séjour à Boston, nous avons la chance de visiter les monuments emblématiques de la ville. Ce jeudi, le State House fut mis à l’honneur. Nous avons eu la chance de visiter les salles dans lesquelles les députés votent et une histoire a retenu notre attention. Dans les deux salles que nous avons visitées, il y avait un poisson qui servait d’ornement, celui-ci était appelé « la morue sacré du Massachussets ». Notre guide nous a expliqué que sans la présence de ce symbole, les séances de votes étaient annulées et qu’aucune décision ne se prenait. Par exemple en 1933, des étudiants d’Harvard ont volés ce poisson pour faire une « blague » et toutes les séances ont été annulées tant que le poisson n’était pas à nouveau dans la salle.

Ce qui a également surpris la plupart d’entre nous, c’est le fait que les votes ne soient pas anonymes. En effet, dans la première salle avec tous les députés, il y a des tableaux sur lesquels les noms de ceux-ci apparaissent et leurs choix y figurent une fois qu’ils ont voté. Dans la seconde, où uniquement les sénateurs sont présents, ce sont des votes à mains levées qui se font. Pour tous ces votes, ils sont ensuite publiquement publiés dans les journaux locaux.

Durant la journée du samedi, temps libre pour tout le monde ! Deux petits groupes se sont faits ; un groupe parti visiter le musée des Beaux-Arts de Boston, ainsi qu’un petit tour dans la ville de Boston et Chinatown, et l’autre groupe parti manger un repas typiquement américain ; les fameux Mac’n’cheese. Le musée des Beaux-Arts est un grand musée, sur plusieurs étages avec différentes expositions, allant de l’art contemporain à l’art de la Grèce Antique. Ensuite petit tour dans Chinatown, avec un massage thaï pour certains. Quant aux Mac’n’cheese, ce fut une vraie tuerie composée d’une sauce au 5 fromages ! Autant vous dire que nous n’avons pas manger la moitié de nos portions et pris un fameux doggy bag avec nous .

Mardi 09.07.19

Aux premières heures du matin nous avons eu l’occasion de visiter les salles de simulation au sous-sol du bâtiment Behrakis et de recevoir quelques informations concernant le cours de simulation du lendemain. Nous avons directement enchaîné par un cours sur l’articulation tamporo-mandibulaire donné par notre professeur Mr. Pierre Balthazard.

En fin de matiné nous nous sommes préparés pour nous rendre à Swiss Nex, un réseau d’échange scientifique mis en place par la Suisse, qui promeut l’éducation, la recherche et l’innovation, géré par les affaires étrangères. Nous nous y sommes rendu en métro en travaissant les différents bâtiments de la fameuse Université de Harvard.

Arrivés sur place, l’équipe de Swiss Nex nous a chaleureusement acueillie et un brunch ainsi que des boissons nous ont été servis. Nous avons tous beaucoup apprécié ce moment et certains d’entre nous ont même fait quelques parties de baby-foot. Deux jeunes passionnés travaillant au Swiss nex nous ont ensuite donné une présentation intéressante dans une atmosphère décontracté. La présentation portait sur le réseau suisse Nex, son but, son histoire, son impact académique et son projet actuel portant sur l’utilisation de drône au service de la population . Après celà, nous nous sommes dirigé vers le campus pour découvrir le MIT (Massachusetts Institute of Technology), qui était plutôt impressionant au niveau de sa technoligie et de son innovation.

Le premier bâtiment du campus visité fur le « David H.Koch institute for integrative cancer research at MIT », qui a pour mission de combiner science et technologie afin de développer de nouvelles solutions dans le cardre de la lutte contre le cancer. Le but est de découvrir de nouvelles technologies qui pourraient révolutioner la manière dont le cancer est détécté, monitoré, traité et évité.

Le deuxième bâtiment visité fut le « William H. Gates Building » qui a pour but d’améliorer la science informatique en lien à une approche dirigée vers le futur. Et enfin, le dernier bâtiment visité fut le « MIT-nano » qui est un centre comprenant des outils et un laboratoire spécialisé dans les recherches nanométriques. Son travail est d’utiliser l’énergie renouvelable afin de promouvoir une médecine meilleure, de construire des industries à partir de nouveaux matériaux et d’avec l’aide d’ordinateur rapides se diriger vers un environnement plus propre.

À la fin de cette visite, une photo de groupe à été prise dans un grand jardin, et puis pour la plupart nous sommes retournés aux campus de la Northeastern university pour finir de travailler sur la présentation de notre article du lendemain. Certains d’entre nous sont plutôt aller faire un peu de kayak sur la fameuse Charles River.

Mercredi 10.07.19

Des présentations par groupe à propos d’articles sur l’articulation temporo-mandibulaire a occupé notre matinée. Des informations intéressantes concernant la prise en charge multi-factorielle, l’importance de l’évaluation ainsi que la relation entre la région cervical supérieure et l’articulation temporo-mandibulaire ont été mises en avant.

En début d’après-midi nous avons participé à une simulation très réaliste avec une patiente simulée dans le cadre d’une prise en charge après une prothèse de hanche. Un cours portant sur le système nerveux a occupé la fin de notre après-midi.

Le soir nous nous sommes retrouvé dans un  restaurant spécialisé dans les produits marins. Certains de nous ont alors pu déguster de suculants homards, des entrées en tout genre et de délicieuses crevettes. Pour bien terminer la journée nous sommes aller boire une bière avec notre professeur préféré Mr. Pierre Balthazard.

Jeudi 11.07.19

Aujourd’hui, dernier jour de cours à la Northeastern. Au programme : deux enseignements théoriques de biomécanique et la visite des labos de deux professeurs de l’université. Notre premier cours, que nous avons suivi avec nos confrères bostoniens de troisième année, abordait les différentes problématiques de cheville, tandis que celui en fin de journée traitait l’anatomie fonctionnelle de la hanche et du genou pour ceux commençant fraîchement les études de physio.

Deux laboratoires nous ont été présentés en milieu de matinée, à travers une présentation des outils robotiques appliqués à l’appareil locomoteur et à la dextérité de la main, ayant pour futur objectif de servir dans la réhabilitation. Les chercheurs de ces deux labos, bien que tous passionnés, avaient des caractères très différents : le premier, volubile, enjoué, nous a avoué dormir occasionnellement dans un hamac de secours installé dans son atelier les jours où la motivation battait son plein pour ses recherches, tandis que le « chef » du second labo se montrait plus carré et pointilleux sur les détails. Peu importe, ils nous ont passionnés et permis de découvrir la manière dont les physios peuvent fonctionner en étroite collaboration avec le domaine de l’ingénierie. Certains d’entre nous ont même pu expérimenter la réalité virtuelle de leur propre « main », monitorée à l’aide de nombreux capteurs afin de rééduquer les muscles du membre supérieur. 

Le reste de la journée a été consacré à des révisions « intensives » que nous avons choisis de faire en groupe. En effet, avec toutes ces activités et distractions, nous en avions (presque) oublié l’évaluation du module qui aura lieu demain … Petit moment de réconfort : le repas, constitué de trois pizzas XXL à l’américaine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 12.07. 2019

Et voilà, dernier jour et qui dit dernier jour dit… examens ! Le  »final step » pour la validation du module. 

À la carte : pratique de l’articulation temporo-mandibulaire (sujet du module) et questionnement sur le système de santé américain. Et devinez quoi ? Nous avons tous réussi avec brio ! Pour fêter cela, la Northeastern nous a réservé un repas bien mérité et un petit diplôme à  »l’américaine » qui, nous en sommes certains, impressionnera nos familles et donnera du peps sur le mur de nos futurs cabinets.

C’est ainsi que s’achève nos deux semaines à Boston. Ce séjour haut en couleurs, nous aura appris de nombreuses choses et la plus importante est que la physiothérapie est une famille qui a la capacité de dépasser les barrières transatlantiques. Et maintenant place à la fête pour notre dernière soirée avec nos amis bostoniens !

Nous tenons à remercier la DGES pour avoir financé ce module, HESAV et la Northeastern pour l’organisation de ce dernier et  »last but not least » Monsieur Balthazard, sans qui ce module n’aurait pas été le même !

 

Bien à vous,

La Famille Physio